Christian Huygens, dated at Paris, to Henry Oldenburg

View transcription
                                sentiment touchant la lunette de Sr. Cassegrain 
car c’est moy qui ay donne les remarques que vous 
y voiez mais celles estoient <s>quoy que <\s> plus succintes. Mr. Newton le 
traite plus doucement qu’il merite a mon avis,
parce qu’outre que ce n’est pas son invention, c’est 
une temerite de vouloir encherir sur les inventions 
d’autres qui sont eprouvees par d’autres qui ne le 
sont point. Au reste pour ce qu’est des lunettes 
de Mr. Newton il devroit, ce me semble, luy mesme 
tascher de les perfectionner et d’en faire de plus 
grand volume que celles de 7 ou 8 pouces. Je vous 
ay mande des le commencement que j’en esperois de 
grands effects pourvu qu’on trouvast de la ...
qui fut capable d’un bien poli, comme celuy du 
verre, et que l’on pust donner ce poli sans ...
la figure des miroirs. J’ay encore pour que ce ne 
soit la le grand obstacle, parce que dans les essais 
que j’ay fait directement, j’ay trouve cette matiere 
de fonte incomparablement plus molle que cette du verre 
ce qui paroit en ce que le dernier poli des miroirs conca 
ves, que je n’ay sceu donner qu’en me servant de quelque 
                            
Please login to transcribe

Manuscript details

Author
Christiaan Huygens
Reference
EL/H1/73
Series
EL
Date
1672
IIIF
Open IIIF manifest
(What's this?)
This is a link to the IIIF web URL for this item. You can drag and drop the IIIF image link into other compatible viewers

Cite as

Christian Huygens, dated at Paris, to Henry Oldenburg, 1672. From The Royal Society, EL/H1/73

Copy

Comments

Please login to comment