Letter on Terrestial Magnetism

View transcription
                                présider, on discutait les avantages immenses que pouvait 
offrir à les connaissances des lors du magnétisme terrestre,
la vaste étendue de pays limitée d’un côté par la courbe 
sans déclinaison de Doskino (entre Moscou & 
Kasan ou plus exactement, d’après Mr. Adolphe Erman 
entre Osablikowo & Doskino, par lat. 56o 0’ & 
long. 40o 36’ a l’est de Paris) & à l’autre par la 
courbe sans déclinaison d’Arsentchewa près du lac 
Baikal que l’on croit identique avec celle de Doskino 
par une différence de méridiens de 63o 21’. Le département 
Impérial des Mines ayant généreusement concouru 
au même but, des stations magnétiques ont été établies 
successivement à Moscou, à Barnaoul dont j’ai 
trouvé la position astronomique au pie de l’Altai 
par lat. 53o 19’ 21”; long. 5h 27’ 20” (a l’est de Paris)
et à Nortschinsk. L’académie de St. Petersbourg 
a fait plus encore: elle a envoyé un astronome courageux 
& habile, Mr. George Fuss, frère de son secrétaire,
perpétuel, à Peking & y a fait construire, dans 
le jardin du couvent des moines de rite grec, un 
pavillon magnétique. On ne peut faire mention 
de cette entreprise sans se rappeler que (selon le 
Penthsaoyani, histoire naturelle médicale, composée 
sous la dynastie du Soung, presque 400 ans avant 
Christophe Colomb & avant que les Européens eussent 
la moindre notion de la déclinaison magnétique), les 
Chinois 
                            
Please login to transcribe

Manuscript details

Author
Alexander von Humboldt
Reference
AP/20/7
Series
AP
Date
1836
IIIF
Open IIIF manifest
(What's this?)
This is a link to the IIIF web URL for this item. You can drag and drop the IIIF image link into other compatible viewers

Cite as

Letter on Terrestial Magnetism, 1836. From The Royal Society, AP/20/7

Copy

Comments

Please login to comment