Letter on Terrestial Magnetism

View transcription
                                lampe) on parvient à observer dans la plus petite 
intervalle de temps. Le grand géomètre, Mr. Gauss,
auquel nous devons ce mode d’observation, de même que 
le moyen de réduire à une mesure absolue l’intensité 
de la force magnétique dans un lieu quelconque de 
la terre & l’invention ingénieuse d’un magnétomètre 
mis en mouvement par un multiplication d’induction,
a publié dans les années 1834 & 1835 des séries 
d’observations simultanées faites de 5 en 5 ou de 
10 en 10 minutes, avec des appareils semblables 
à Gottingue, Copenhague, Altona, Brunsvic,
Leipzig, Berlin, où près du nouvel observatoire 
royal Mr. Encke a déjà établi une maison 
magnétique très spacieuse, Milan & Rome.
L’Ephemeride allemande (<u>Jahrbuch fur 1836<\u>)
de Mr. Schumacher prouve graphiquement, & 
par le parallélisme des plus petits inflexions des 
courbes horaires, la simultanéité des perturbations 
a Milan & a Copenhague, deux villes dont 
la différence de latitude est de 10o 13’. Mr. Gauss 
a d’abord observé aux époques que j’avais proposées 
en 1830, mais dans l’intérêt de rapporter les mesures 
angulaires de déclinaison magnétique aux plus petits 
intervalles de temps (le 7 février 1834 des changements 
de 6 minutes en arc correspondaient à une seule 
minute de temps), Mr. Gauss a réduit les 44 
heures 
                            
Please login to transcribe

Manuscript details

Author
Alexander von Humboldt
Reference
AP/20/7
Series
AP
Date
1836
IIIF
Open IIIF manifest
(What's this?)
This is a link to the IIIF web URL for this item. You can drag and drop the IIIF image link into other compatible viewers

Cite as

Letter on Terrestial Magnetism, 1836. From The Royal Society, AP/20/7

Copy

Comments

Please login to comment